DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tarifs réglementés sur l'électricité : la France dans le collimateur de Bruxelles

Vous lisez:

Tarifs réglementés sur l'électricité : la France dans le collimateur de Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

Des tarifs publics moins chers que ceux du marché libéralisé… A l’heure où l‘électricité doit s’ouvrir à la concurrence partout en Europe, la contradiction française fait froncer le sourcil à Bruxelles. La Commission européenne vient d’ouvrir une enquête sur ces fameux tarifs réglementés dont bénéficient les grandes et moyennes entreprises en France. Et ce n’est pas le seul pays visé.

“Cette enquête suit une enquête similaire vis-à-vis de l’Espagne ouverte en janvier de cette année, et d’autres enquêtes que nous avons ouvertes au sujet des tarifs préférentiels de l‘électricité en Italie”, explique un porte-parole à Bruxelles.

Si cette enquête venait à montrer que les tarifs réglementés sont une forme dissimulée de subvention financée par l’Etat français, l’affaire pourrait aller beaucoup plus loin et les clients être contraints de rembourser la différence au nom de la libre concurrence entre industries européennes.
Pour l’heure, les particuliers ne sont pas encore concernés. Mais dès juillet, dans les Vingt-sept pays de l’Union, la libéralisation de l‘énergie devra être totale et les ménages pourront eux aussi choisir entre les anciens monopoles et le privé.