DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accord tacite de l'OTAN sur le bouclier anti-missile américain en Europe

Vous lisez:

Accord tacite de l'OTAN sur le bouclier anti-missile américain en Europe

Taille du texte Aa Aa

L’OTAN a donné son approbation tacite à la construction du bouclier antimissile américain en Europe de l’Est.
A Bruxelles, les 26 ministres de la Défense de l’Alliance ont demandé que soient évaluées les implications militaires et politiques de ce projet. Un avis sera rendu en février prochain mais il y a peu de doute sur l’issue de la décision finale de l’organisation : il y a deux ans l’Alliance avait déjà conclu à la réalité d’une menace balistique.
Concrètement Washington voudrait installer une station radar en République tchèque et des intercepteurs de missiles en Pologne.
L’OTAN en a profité pour donner feu vert à une étude sur le développement d’un bouclier propre à l’organisation pour protéger les zones comme la Grèce, la Turquie, la Roumanie et la Bulgarie qui ne seraient pas couvertes par le système américain.
L’OTAN a finalement fait fi de l’opposition de la Russie et des propositions alternatives de Vladimir Poutine. Lors du G8 ce dernier avait proposé à George W. Bush de partager un radar d’alerte situé en Azerbaïdjan.
Washington continue de discuter ouvertement avec Varsovie et Prague, même si localement, et contrairement à leur gouvernement, les populations polonaises et tchèques sont opposées à ce projet.