DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cisjordanie : le Fatah entre représailles et formation du gouvernement de crise

Vous lisez:

Cisjordanie : le Fatah entre représailles et formation du gouvernement de crise

Taille du texte Aa Aa

Chassés de la Bande de Gaza, les membres et partisans du Fatah multiplient les représailles là où ils sont encore en position de force. En Cisjordanie. Depuis hier, tout ce qui est lié au Hamas est une cible potentielle. Bureaux, école islamique, télévision, centre culturel, sont mis à sac. Des raids sont également organisés pour tenter de mettre la main sur des membres du mouvement islamiste. Au Conseil législatif, à Ramallah, ils ne trouveront personne.

Dans le même temps, la mise en place du nouveau gouvernement de crise est imminente. Hier, le président de l’Autorité palestinienne a nommé Salam Fayyad Premier ministre. Ce député indépendant est apprécié des occidentaux. Sa priorité sera la Bande de Gaza. Explication de Saeb Erakat, proche de Mahmoud Abbas : “Les enjeux sont énormes. La Bande de Gaza compte un million et demi d’habitants dont les besoins doivent être satisfaits. En électricité, en eau, en soins médicaux, en nourriture, tous leurs besoins doivent être satisfaits. Personne… Israël ne devrait pas faire de la situation un prétexte pour fermer les frontières, Rafah, etc. La population de Gaza a déjà suffisamment souffert, il faut que ça cesse”.

L’autre priorité, pour le gouvernement de crise, sera de maintenir l’ordre en Cisjordanie, et éviter que la vague de représailles des partisans du Fatah dégénère en nouveaux combats interpalestiniens.