DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Salon du Bourget : la bonne santé du secteur des satellites en Europe

Vous lisez:

Salon du Bourget : la bonne santé du secteur des satellites en Europe

Taille du texte Aa Aa

Au troisième jour du Salon aéronautique du Bourget en région parisienne, le français Thales et l’italien Finmeccanica ont officialisé leur alliance au sein de Thales Alenia Space qui donne vie au N°1 en Europe dans les systèmes satellitaires et les infrastructures dites “orbitales”. Il est vrai que l’Italie et la France représentent 40% des investissements dans les dépenses de satellites en Europe. Le Pdg de Thales, Denis Ranque a estimé avec son homologue de Finmeccanica que la conjoncture du secteur des satellites enregistrait actuellement un net rebond grâce aux nouvelles commandes des gouvernements européens, aux besoins en matière de défense et à l‘éclosion de nouveaux service comme la télévision haute définition. Denis Ranque
“Le but de cette alliance est de faire de l’Europe, explique le Pdg de Thales Denis Ranque, un champion de l’espace à un moment ou les financements européens sont à nos yeux insuffisants par rapport aux financements américains pour une technologie et un usage de l’espace qui sont si importants pour le développement de nos sociétés, pour leur sécurité, pour l’environnement et pour les communications.”
Le Pdg de Thales a également appelé les gouvernements de l’Union européenne à ne pas laisser Galileo, le futur concurrent du GPS américain, devenir l’enjeu d’une bataille industrielle. Actuellement les pays participants à ce programme ne parviennent pas à s’entendre sur les 2,4 milliards d’euros de financements publics nécessaires. Conséquence : le programme Galileo accuse aujourd’hui un retard de près de 4 ans.