DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Sir" Salman Rushdie : la Grande-Bretagne face aux réactions négatives de pays musulmans

Vous lisez:

"Sir" Salman Rushdie : la Grande-Bretagne face aux réactions négatives de pays musulmans

Taille du texte Aa Aa

D’autres pays du monde musulman se joignent aux protestations du Pakistan contre “Sir” Salman Rushdie. Aujourd’hui Téhéran a qualifié l’anoblissement prochain de l‘écrivain “d’acte provocateur” et a convoqué son ambassadeur britannique. Hier à Karachi, la colère ne retombait pas: “Nous demandons au gouvernement britannique de retirer le titre de chevalier à Rushdie. C’est un criminel pour le Pakistan et l’Islam. Il devrait nous être remis pour être jugé et puni.”

Des manifestations spontanées sont aussi apparues en Malaisie ce matin alors que lundi le ministre pakistanais des affaires religieuses déclarait que Londres donnait aux kamikazes une raison d’agir.

“Bien que nous coopérions, que nous collaborions, que nous souffrions de la guerre contre le terrorisme, a déclaré le ministre, je suis désolé de vous dire que l’occident rajoute de l’huile sur le feu dès qu’il en a l’opportunité.”

Le sénat pakistanais a même adopté une résolution condamnant l’anoblissement de Salman Rusdie par la Reine Elizabeth II à l’occasion de ses 81 ans. L‘écrivain britannique d’origine indienne est l’auteur des “Versets sataniques”, un livre qui a fait basculer sa vie dans la clandestinité. En 1989, en Iran, l’ayatollah Khomeini avait lancé une fatwa contre lui, le condamnant à mort pour son ouvrage “blasphématoire envers l’Islam”.