DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Bruxelles, pas d'issue aux négociations sur le traité simplifié

Vous lisez:

A Bruxelles, pas d'issue aux négociations sur le traité simplifié

Taille du texte Aa Aa

Les désaccords persistent à Bruxelles à l’issue de la première journée du sommet européen qui doit permettre aux 27 de relancer les institutions, deux ans après l‘échec de la Constitution européenne. Malgré les efforts de la chancelière allemande Angela Merkel, qui préside le sommet, les blocages restent nombreux pour parvenir à un traité simplifié.

“Comme bonne nouvelle, je peux déjà vous dire que Chypre et Malte ont été admis dans la zone euro et donc la zone euro…au moins c’est une bonne nouvelle, a lancé Angela Merkel, provoquant les rires de l’assemblée. Quant à tout le reste, vous avez compris que ce soir (jeudi) il n’y a pas encore de résultats mais l’atmosphère était bonne et ouverte et dès lors on peut continuer de travailler. Mais on ne peut pas encore annoncer d’accord et pas non plus dire si cela sera possible.”

Pour parvenir à un accord, la France, l’Espagne et l’Italie ont décidé de lancer des rencontres bilatérales avec les pays réticents, avant une nouvelle réunion des 27 à la mi journée vendredi.

Ils ont d’abord voulu faire fléchir la Pologne, qui veut conserver le système de vote actuel, plus avantageux pour elle. Mais à la sortie d’un entretien avec Nicolas Sarkozy, le président polonais Lech Kaczynski s’est dit “peu optimiste”. Il a parlé d’une situation “très difficile”.

Les partisans du traité devront aussi affronter les réticences britanniques. Le Premier ministre Tony Blair a fixé des lignes rouges: selon lui il y a des domaines où son pays doit conserver sa souveraineté, comme la politique étrangère, l’immigration, la justice et les droits de l’Homme.