DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accord difficile à trouver au sommet de Bruxelles

Vous lisez:

Accord difficile à trouver au sommet de Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

Une longue journée de travail a commencé à Bruxelles pour les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne. Après le statut quo d’hier, il s’agit pour ce deuxième jour de sommet de tenter de s’accorder sur un nouveau traité européen. La chancelière allemande Angela Merkel qui multipliait aujourd’hui les rencontres bilatérales, se montrait ce matin prudente : “Nous travaillons durement, les problèmes ne sont pas encore résolus, mais tout le monde essaie”.

Parmi les oppositions fortes, celle de la Pologne, sur le vote. Ce matin le pays a fait savoir qu’il n’avait constaté aucune avancée décisive après une nouvelle rencontre avec la chancelière allemande.

La Grande Bretagne ne cède pas. Le Premier ministre britannique Tony Blair a exclu hier tout compromis sur ce qu’il appelle ses “lignes rouges”. Les Pays-Bas ont également des objections à formuler. Jan Peter Balkenende, chef du gouvernement : “ La journée va être longue. Ce ne sera pas facile, nous le savons. Pour notre part, gouvernement néerlandais, nous devons faire le point sur plusieurs choses. Le rôle des parlements nationaux, les services publiques, et les critères d‘élargissement.”

Un entretien entre la chancelière allemande Angela Merkel et les représentants de la République Tchèque était également prévu pour tenter de lever des objections. La France, elle, a obtenu la suppression de la référence sur la libre concurrence, mais elle doit être encore validée par les 27.