DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dommages collatéraux : l'OTAN sur la sellette

Vous lisez:

Dommages collatéraux : l'OTAN sur la sellette

Taille du texte Aa Aa

L’OTAN est de nouveau pointée du doigt en Afghanistan après la mort de civils dans des frappes aériennes contre les Talibans. Selon la police afghane, 25 civils dont 9 femmes et 3 enfants ont été tués dans la province d’Helmand, quand l’aviation de l’ISAF, la force internationale d’assistance à la sécurité, a bombardé par erreur plusieurs maisons d’un village. Un bilan invérifiable de source indépendante.

Le Major Thomas, porte parole de l’ISAF, a promis une enquête. “ Selon nos premières informations, il y avait une trentaine de combattants dans le camp que nous avons visé. Si des civils s’y trouvaient, nous regrettons qu’ils aient été tués ou blessés. Mais nous ne savons pas combien ils étaient, et nous essayons de déterminer comment ils ont été tués, s’ils l’ont été, parce que, à ce stade, nous n’avons aucune information sur ce point,” a-t-il déclaré.

Trop fréquents, les dommages collatéraux des opérations anti-talibans alimentent le sentiment anti-OTAN en Afghanistan. Selon une association d’ONG afghanes et étrangères, plus de 230 civils en ont été victimes depuis le début de l’année dans le pays. Autant que sur toute l’année 2006.