DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen : de rebondissement en rebondissement

Vous lisez:

Sommet européen : de rebondissement en rebondissement

Taille du texte Aa Aa

Le sommet en cours à Bruxelles est décidément celui de toutes les surprises. Après avoir cru un moment surmonter le blocage polonais sur le futur traité européen, la présidence allemande a rapidement déchanté. Les frères Kaczynski, au pouvoir à Varsovie, ont jugé la dernière offre allemande innacceptable, malgré les concessions faites sur le mécanisme de décision à la double-majorité. De guerre lasse, la chancelière Angela Merkel a donc décidé de court-circuiter la Pologne, en appelant les autres partenaires européens à convoquer sans elle une conférence inter-gouvernementale pour négocier le traité simplifié.
La Pologne est le dernier pays à maintenir des objections majeures. Le Royaume-Uni, qui avait aussi une série de revendications, a accepté les ajustements proposés, notamment sur le futur ministre européen des Affaires étrangères, qui ne sera pas appelé ministre mais haut-représentant. Le traité simplifié, censé remplacer le projet avorté de constitution, a pour but d’adapter les institutions à l’Europe élargie.