DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Porno chic : le Conseil de l'Europe réagit

Vous lisez:

Porno chic : le Conseil de l'Europe réagit

Taille du texte Aa Aa

On appelle ça le porno chic. Derrière le glamour et l’effet strass, il y a des atteintes à la personne humaine ou à la décence. Le Conseil de l’Europe l’a rappelé en votant un rapport interpellant les Etats et les publicitaires. Resserrer les codes de bonne conduite, mettre en place des numéros verts pour collecter les plaintes, et créer un prix qui récompense les publicités rompant avec les stéréotypes sexistes. Ce sont les recommandations de la rapporteuse du texte, Gulsun Bilgehan :

“Nous savons par exemple que dans un pays développé, chacun reçoit 2500 impacts de messages publicitaires chaque jour. Les jeunes sont particulièrement influencés par les spots publicitaires et en général la publicité diffuse une image décalée par rapport à la réalité, surtout pour les femmes.”

Les mouvements féministes sont loin d‘être les seuls à s’indigner. En France, 46% des sondés se disent choqués par la manière dont on montre les femmes dans la publicité. Et en Belgique, neuf femmes sur dix y réagissent négativement. Dans certains pays, comme l’Espagne et le Portugal, c’est devenu une infraction pénale. A ceux qui se berceraient encore d’illusions, un petit rappel : la poupée n’est pas fournie avec ce jouet.