DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Union européenne contrariée par l'attitude polonaise


Le bureau de Bruxelles

L'Union européenne contrariée par l'attitude polonaise

Varsovie souhaite obtenir des clarifications sur le système de vote à la double majorité.
Lors du sommet de Bruxelles la semaine dernière sur le traité simplifié, la Pologne a en effet obtenu que le système actuel hérité du traité de Nice, soit prolongé jusqu‘à 2014, voire 2017 sous certaines conditions.
Ce compromis permet aux pays mis en minorité sur une décision, de la geler provisoirement.
Jaroslaw Kaczyinski a déclaré que la Pologne avait eu l’assurance verbale de ses partenaires que le gel pourrait durer jusqu‘à deux ans, mais les textes adoptés à Bruxelles parlent de “délai raisonnable”. La Pologne attend la conférence intergouvernementale pour mettre tout ceci noir sur blanc.

Cette demande de clarification de Varsovie a choqué les autres Etats membres et surpris le Premier ministre portugais, José Socrates, en charge de la présidence tournante de l’Union européenne dès dimanche.
“Je crois que c’est un malentendu. Je sais ce qui a été décidé lors du dernier sommet de Bruxelles. Nous en sommes sortis avec un mandat trés clair et précis. Je pense que ce malentendu sera rapidement levé.”

Le président du parlement européen Hans Gert Pöttering a considéré comme “totalement contradictoire” et “tout à fait inacceptable” la demande Varsorvie.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Flexicurité : la Commission appelle à la réflexion