DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les fusions-acquisitions en plein boum

Vous lisez:

Les fusions-acquisitions en plein boum

Taille du texte Aa Aa

On s’en doutait un peu, l’activité des fusions-acquisitions est en nette augmentation en 2007 par rapport à l’an dernier. Prenons la dernière opération de rachat en cours, celle de la banque néerlandaise ABN AMRO : la première offre, celle du consortium bancaire mené par Royal Bank of Scotland, est de 71 milliards d’euros et la seconde, celle de Barclays, de 66 milliards.

La dynamique du secteur est repartie après quelques années de vache maigre. René Proglio, président de Morgan Stanley France : “Dans l’univers des opérations financières, il y a eu la grande crête des années 1999-2000, puis la chute brutale des années 2000, donc 2001-2002, où il ne se passait plus rien. Un regain d’activité à partir de 2005 et 2006 a été une année historique car elle a atteint les records de 2001, et 2007 sera en toute probabilité assez nettement supérieure à 2006”.

Plus 53%, c’est l’augmentation sur un an des volumes de l’activité fusion-acquisition au premier semestre 2007. De plus, les volumes en Europe se rapprochent de ceux enregistrés aux Etats-Unis, à cause notamment du rôle important joué aujourd’hui en Europe par les fonds d’investissement anglo-saxons.

“Effectivement le jeu des fonds d’investissement ou private equity pour utiliser un anglicisme, qui ont pris naissance aux Etats-Unis, qui ont développé très fort le marché aux Etats-Unis. Qui ont naturellement écumé le marché britannique et aui sont aujourd’hui en Europe continentale et qui progressivement vont vers l’Europe de l’est”, analyse René Proglio.

Les fonds d’investissement représentaient en 2001 6% du montant des transactions du secteur des fusions-acquisitions dans le monde et 25% en 2006.