DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Couvre-feu après des affrontements meurtriers autour de la Mosquée rouge d'Islamabad

Vous lisez:

Couvre-feu après des affrontements meurtriers autour de la Mosquée rouge d'Islamabad

Taille du texte Aa Aa

Islamabad impose un couvre-feu dans le quartier de la Mosquée rouge pour mettre un terme aux violents affrontements qui ont opposé islamistes et policiers. Des affrontements qui ont déjà fait au moins seize morts et près de 150 blessés. Les autorités pakistanaises ont en outre ordonné aux étudiants de cet établissement, qui abrite une mosquée et une école coranique, de déposer leurs armes. Mais les centaines de radicaux retranchés à l’intérieur du bâtiment ne semblent pas avoir l’intention de se rendre.

Tout a commencé mardi par une manifestation d‘étudiantes qui réclamaient l’application stricte de la charia au Pakistan. Armées de bâtons, certaines s’en seraient prises aux forces de l’ordre. La police a répliqué avec des gaz lacrymogènes. Furieux, 150 étudiants ont ensuite attaqué un poste de sécurité, volant des armes et prenant quatre fonctionnaires en otage.

Tandis qu‘à l’intérieur de la mosquée les mollahs appelaient aux attentats suicides, des islamistes ont mis à sac le ministère de l’Environnement voisin. Depuis plusieurs mois la tension est latente. Les fondamentalistes ont en effet défié le gouvernement en enlevant plusieurs civils chinois et pakistanais lors d’une campagne de moralisation du pays.

Un étudiant islamiste accuse le gouvernement : “Nos soeurs et nos frères sont blessés. En réponse nous avons pris le contrôle de bureaux gouvernementaux. Nous avons le pouvoir de détruire leurs positions.”

Pervez Musharraf est très critiqué pour son manque de réactivité. Le président pakistanais a pourtant admis la semaine dernière que cette mosquée abritait des membres présumés d’Al Qaïda.