DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le plan de réforme du secteur viticole européen présenté à Bruxelles.

Vous lisez:

Le plan de réforme du secteur viticole européen présenté à Bruxelles.

Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne a présenté son projet de réforme du secteur viticole. Reste sans doute maintenant le plus difficile : convaincre les producteurs européens du bien-fondé des changements. Le principe de ce projet est d’utiliser différemment les crédits dont le montant reste inchangé. L’objectif : accroître la compétitivité des producteurs européens qui sont de plus en plus concurrencés par les vins du “nouveau monde”. Mariann Fischer-Boel, commissaire européen à l’agriculture, a détaillé les principaux points de ce plan : “La plus importante mesure de stabilisation du marché sera une incitation financière attractive pendant les 5 premières années de la réforme, permettant aux agriculteurs qui ne peuvent pas être concurrentiels de sortir de la production viticole.”

La prime à l’arrachage est augmentée avec un objectif de 200 000 hectares en moins dans l’Union dans cinq ans. En revanche les aides à la distillation, au stockage privé et les restitutions à l’exportation sont supprimées, jugées trop inefficaces. Il faut dire que si l’Union européenne reste de loin le premier producteur et exportateur mondial de vin, la concurrence est de plus en plus rude. Et ce même au sein de l’Europe, comme en témoigne cette néerlandaise : “J’achète des vins du nouveau monde depuis trois ans maintenant, depuis qu’ils se sont répandus sur le marché. Ils produisent tous les cépages et je les aime autant que les vins français.”

Des voix s‘élèvent déjà contre ce plan, en France notamment. Les propositions de la Commission doivent maintenant être examinées par les 27 Etats membres et le Parlement européen, avant une décision définitive avant fin 2007.