DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hausse des taux d'intérêt en Grande Bretagne, statu quo dans la zone euro

Vous lisez:

Hausse des taux d'intérêt en Grande Bretagne, statu quo dans la zone euro

Taille du texte Aa Aa

La Banque d’Angleterre comme c‘était prévu, a durci une nouvelle fois sa politique monétaire en portant son principal taux d’intérêt à 5,75% : son plus haut niveau depuis avril 2001. Dans le communiqué qui a accompagné sa décision, la banque centrale
explique que l’inflation devrait revenir aux environs de 2% cette année en Grande Bretagne mais elle ajoute que les risques inflationnistes devraient s’orienter à la hausse à moyen terme c’est donc ce qui a motivé cette nouvelle hausse des taux. La livre sterling est de loin, parmi les principales devises internationales, celle qui offre le meilleur rendement et c’est ce qui explique la fermeté de sa parité vis-à-vis du dollar actuellement.
Si la banque d’Angleterre a resserré le crédit, en revanche la Banque centrale européenne n’a pas haussé son principal taux d’intérêt conformément à ce qu’attendaient les marchés qui étaient davantage soucieux de savoir quand se produira la prochaine hausse de la BCE.
Jean-Claude Trichet, Président de la BCE : “le conseil des gouverneurs va continuer à surveiller de près tous les développements pour s’assurer que les risques pesant sur la stabilité des prix au delà du moyen terme ne se réalisent pas et que du moyen au long terme les perspectives d’inflation dansla zone euro restent solidement ancrés à des niveaux compatibles avec la stabilité des prix”.
Les multiples signes de l’existence de pressions inflationnistes amènent la plupart des analystes et investisseurs à anticiper une nouvelle hausse des taux d’un quart de point en septembre dans la zone euro.
Mais certains économistes font valoir que la BCE peut attendre le mois d’octobre dans la mesure ou les taux d’intérêt sont proches de la neutralité actuellement, c’est à dire qu’ils ne stimule ni n’entravent la croissance.