DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'assault contre la Mosquée rouge ne fait que commencer à Islamabad

Vous lisez:

L'assault contre la Mosquée rouge ne fait que commencer à Islamabad

Taille du texte Aa Aa

Après l‘échec d’une ultime médiation, l’armée pakistanaise est entrée la nuit dernière à l’intérieur pour libérer des centaines d’otages retenus par des islamistes proches d’Al Qaïda. Des explosions et des échanges de coups de feu ont été entendus dans toute la capitale. Les abords de la mosquée sont sous très haute sécurité. Lors d’un court répit, une cinquantaine de personnes se sont rendues.

Après avoir pris le contrôle de la partie en surface, le porte-parole de l’armée affirme qu’une centaine de rebelles islamistes se sont retranchés dans les sous-sols avec de très nombreux otages dont des femmes et des enfants. Il précise que l’armée fera tout pour assurer leur sécurité et éviter des dommages collatéraux. Ces otages seraient utilisés comme boucliers humains et pour ralentir la progression des militaires dans ce complexe qui compte quatre étages et 75 pièces avec outre la mosquée, une école coranique et une université.

Selon une source présente à l’intérieur de la mosquée, il y aurait de très nombreux cadavres. Le bilan provisoire serait d’une soixantaine de morts. L’armée affirme toutefois avoir secouru 27 femmes dont celle du chef des islamistes rebelles Abdul Rashid Ghazi. Les combats semble néanmoins s’intensifier avec des tirs des rebelles islamistes depuis les minarets.

Le spectre d’un bain de sang que voulait justement éviter le président Musharraf apparaît plus que jamais probable.