DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les industries pharmaceutique et alimentaire dans l'oeil du cyclone

Vous lisez:

Les industries pharmaceutique et alimentaire dans l'oeil du cyclone

Taille du texte Aa Aa

Exécuté pour corruption. Zheng Xiaoyu, l’ancien directeur de la SFDA, Agence chinoise pour la sécurité alimentaire et les médicaments, avait été reconnu coupable fin mai d’avoir touché l‘équivalent de 620.000 euros de pots-de-vin d’entreprises pharmaceutiques.

Limogé en 2005 après huit années passées à la tête de la SFDA, Zheng avait mis en place un système d’autorisation de médicaments très controversé. Au moins huit sociétés pharmaceutiques ont monnayé les licences de leurs produits. Suite à une série de graves incidents, quelque 170.000 licences accordées sous le mandat de Zheng doivent être vérifiées.

En 2006, un antibiotique avait été retiré de la commercialisation. Il provoquait des effets secondaires allant jusqu’au choc analphylactique. Cette même année, onze personnes sont décédées après des injections d’un médicament gastrique contenant du diglycol, substance poison pour le rein.

Autre année, autre incident. 2004, treize bébés meurent de malnutrition. Ils avaient été nourris avec un lait en poudre dépourvu de nutriments. Cette succession de scandales a suscité la méfiance des Chinois envers leur propre industrie pharmaceutique, pourtant très rémunératrice.

Mais l’alarme s’est aussi déclenchée à l‘étranger. Plusieurs cas font éclater au grand jour les défaillances des produits chinois en matière de sécurité alimentaire.

Mars 2007. En analysant de la nourriture pour animaux composée de gluten de blé et importée de Chine, les autorités sanitaires américaines découvrent de la mélamine. Cette substance utilisée dans les fertilisants et les plastiques permet de gonfler artificiellement la teneur en protéines de la nourriture. Des milliers d’animaux domestiques – chiens et chats essentiellement – sont morts. Une centaine de marques sont contraintes de retirer leurs produits des rayons.

Plus inquiétant encore. Mai 2007, au Panama et en République dominicaine. Des traces de glycol de diéthylène sont retrouvées dans 6.000 tubes de dentifrice fabriqués en Chine et vendus sous les marques Mr. Cool et Excel. En 2006 au Panama toujours, la mort d’une centaine de personnes est attribuée a un faux sirop contre la toux, importé de Chine, contenant ce même glycol de diéthylène, un solvant industriel utilisé notamment pour la fabrication d’antigel.

Les Jeux olympiques 2008 en vue, les autorités chinoises assurent avoir pris les choses en main et fermé 150.000 sociétés alimentaires en 2006.