DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les proches des infirmières gardent espoir

Vous lisez:

Les proches des infirmières gardent espoir

Taille du texte Aa Aa

Après huit années d’attente et d’angoisse, la décision de la Cour suprême libyenne n’entame pas l’espoir des familles de voir une solution politique aboutir. “Ils doivent négocier quel qu’en soit le prix pour qu’ils les libèrent”, dit la mère d’une des infirmières, “la Libye avait ce problème de Sida, bien avant que les infirmières arrivent”. Un rassemblement devant l’ambassade de Libye à Sofia a été organisé par le comité de soutien aux infirmières et au médecin. Depuis de nombreuses années, c’est tout un pays qui est mobilisé derrière ceux qu’on appelle “les otages de Tripoli”. Obtenir leur libération est devenue une des premières causes nationales en Bulgarie.