DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

EADS : L'accord conclu entre Paris et Berlin ne convaint pas les syndicats

Vous lisez:

EADS : L'accord conclu entre Paris et Berlin ne convaint pas les syndicats

Taille du texte Aa Aa

En visite lundi au siège d’Airbus, à Toulouse, le président français, Nicolas Sarkozy, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont déjeuné à la cantine pour rassurer le personnel. Mais rien n’y fait, comme l’explique le représentant de Force Ouvrière, principal syndicat d’EADS : “A chaque fois, depuis 35 ans, l’Allemagne arrive à extorquer un petit morceau de plus – de pouvoir, de management, de charge de travail, de responsabilité industrielle”, explique Jean-François Knepper.

Force ouvrière dénonce une manoeuvre politique et reproche aux dirigeants de n’avoir pas évoqué le plan “power 8” qui prévoit la suppression de 10000 postes et la cession de plusieurs sites.

Paris et Berlin ont décidé de mettre un terme au système de présidence bicéphale du groupe. En clair : l’ex-co-président Louis Gallois prend les rennes d’EADS et son homologue allemand, Thomas Enders, prend la direction d’Airbus. “Cela met fin a cette structure un peu baroque qui ressemblait plus a une institution internationale qu‘à une entreprise”, explique Louis Gallois.