DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Traité européen : Valéry Giscard d'Estaing très critique

Vous lisez:

Traité européen : Valéry Giscard d'Estaing très critique

Taille du texte Aa Aa

Le traité européen qui doit remplacer la constitution est encore plus compliqué… Comme à son habitude, Valéry Giscard d’Estaing n’a pas manié la langue de bois pour donner son avis. Son commentaire devant la commission des Affaires constitutionnelles du Parlement européen :

“Le mandat de la CIG est bâti sur l’hypothèse de trois traités : un traité modificatif et deux traités qui seraient conservés et modifiés, l’ancien Traité de Rome et le Traité de l’Union européenne connu sous le nom de Traité de Maastricht. Vous voyez donc que c’est un dispositif en réalité un peu plus compliqué que celui de la Convention, qui avait abouti à un texte unique”.

Quant aux concessions faites aux Polonais et aux Britanniques, le chef de la diplomatie portugaise, dont le pays préside l’Union, préfère les aborder avec philosophie : “La relation entre le projet européen et le Royaume-Uni est particulière. Probablement que sans le Royaume-Uni, l’Union européenne n’aurait pas eu le piquant qu’elle a eu ces dernières années”.

Au sommet de la fin juin, les vingt-sept s‘étaient mis d’accord in extremis sur les grandes lignes du futur traité, qui reprend les réformes contenues dans la constitution. Lundi prochain, ils lanceront une Conférence intergouvernementale pour s’attaquer à la rédaction du texte. Quatre ans après, la constitution, officiellement abandonnée, revêt une autre forme, l’objectif étant de réussir cette fois à faire accepter ce texte par tous les Européens.