DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Baptême du feu pour la ministre française de la Justice

Vous lisez:

Baptême du feu pour la ministre française de la Justice

Taille du texte Aa Aa

Rachida Dati a présenté ce mardi à l’Assemblée nationale un projet de loi controversé de lutte contre la récidive alors que l’un de ses frères est au prise avec la justice. Critiqué par les magistrats, le texte prévoit des peines minimales dès la première récidive. L’opposition s‘étonne qu’une seconde loi soit votée 18 mois seulement après la dernière consacrée à la question.

“C’est une loi dangereuse, c’est une loi inutile, c’est une loi qui va contribuer à criminaliser une partie de notre jeunesse qui va largement augmenter le nombre de détenus dans des prisons dont tout le monde s’accorde à dire qu’elles sont surchargées”, s’insurge Noël Mamère, élu des Verts.

Rachida Dati est également critiquée au sein de son cabinet ministériel. Quatre de ses conseillers ont déjà démissionné. Si l’opposition socialiste a pris soin, mardi, de ne pas s’attaquer à la personne mais au texte, d’autres n’ont pas eu le même tact du fait notamment de ses origines marocaines. Explication de la sénatrice socialiste de Paris : “Rachida Dati est à la croisée des tirs de ceux qui ont l’imagninaire coloniale encore prégnant et qui ne veulent voir l’immigré que comme analphabète, certainement pas comme sénateur et certainement pas comme garde des Sceaux”.

Autre difficulté, le frère de Rachida Dati, Jamal, comparaissait le même jour pour trafic de drogues devant le tribunal d’appel de Nancy. Il avait déjà été condamné en 2001 à 3 ans de prison, dont 18 mois ferme, pour vente d’héroïne.