DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Infirmières bulgares : demande d'extradition de Sofia

Vous lisez:

Infirmières bulgares : demande d'extradition de Sofia

Taille du texte Aa Aa

C’est aujourd’hui que la Bulgarie doit en principe formuler une demande d’extradition de 6 ressortissants condamnés en Libye.
Hier, la justice libyenne a fait un geste très attendu : elle a annulé la peine de mort prononcée contre les 5 infirmières et le médecin dans l’affaire des enfants contaminés par le virus du Sida.

Les proches des accusés attendent leur extradition avec impatience. Un comité de soutien manifestait hier devant l’ambassade de la Libye à Sofia, la capitale.

Le fils d’une des infirmières dénonce un “sale jeu politique”. Il souligne le paradoxe de cette affaire : “bien que tout le monde en Europe et dans le monde dit que les accusés sont innocents, des compensations financières sont payées”..

Les 6 praticiens, 5 infirmières et un médecin palestinien à qui Sofia a accordé la nationalité bulgare, sont accusés d’avoir inoculé le virus du sida à 438 enfants.
Le Conseil supérieur des instances judiciaires libyennes a en fait commué hier leur peine de mort en prison à vie.
Les familles des enfants, qui ont reçu un million de dollars par victime, ont renoncé à la condamnation à la peine de mort.
Les 6 praticiens, détenus depuis plus de 8 ans, ont toujours crié leur innocence. Une fois extradés en Bulgarie, ils pourraient, selon leur avocat, être grâciés par le président.