DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Bulgarie soulagée, en attendant le retour au pays des six praticiens condamnés en Libye

Vous lisez:

La Bulgarie soulagée, en attendant le retour au pays des six praticiens condamnés en Libye

Taille du texte Aa Aa

Les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien ne sont pas encore libres mais leurs vies ne sont plus menacées, et c’est un grand soulagement pour la Bulgarie. Condamnés à mort pour avoir inoculé le virus du sida à quatre-cent-trente-huit enfants, les six praticiens ont bénéficié hier de la clémence de la plus haute autorité judiciaire libyenne.

Les peines de mort ont été commuées en réclusion à perpétuité après que les familles des victimes ont accepté des compensations financières.

Dans les rues de Sofia, la satisfaction est là, mais tout le monde a bien conscience que l’affaire n’est pas encore terminée. Même réaction, même sentiment du côté de l’Union européenne. Bruxelles se félicite tout en reconnaissant, à l’instar de la Commissaire à la protection des consommateurs – la Bulgare Meglena Kuneva – que l’apaisement ne sera total qu’une fois les six condamnés rentrés en Bulgarie.

L’Union européenne a joué un rôle majeur dans l’accord financier conclu avec les familles des victimes. La Commissaire aux Relations extérieures Benita Ferrero Waldner tient d’ailleurs a faire taire les critiques en précisant que l’indemnisation accordée n’est pas une rançon mais une aide humanitaire.

Désormais, les autorités veulent se concentrer sur le retour des six condamnés en Bulgarie. Le parquet général de Sofia a déjà entamé les procédures de demande d’extradition.