DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La piste d'atterrissage montrée du doigt dans la catastrophe aérienne de Sao Paulo

Vous lisez:

La piste d'atterrissage montrée du doigt dans la catastrophe aérienne de Sao Paulo

Taille du texte Aa Aa

Il ne reste que la queue de l’Airbus A320 qui s’est écrasé hier à l’atterrissage à Sao Paulo, faisant plus de deux-cents morts, dans l’avion et au sol. La polémique enfle au Brésil. En cause, la qualité des pistes d’atterrissage de l’aéroport Congonhas, le plus fréquenté du pays, en plein coeur de la mégapole.

L’appareil, avec cent-quatre-vingt-six passagers à bord, a dérapé sur le sol détrempé, avant de survoler une avenue très fréquentée et de terminer sa course dans un hangar. Il effectuait la liaison Porto Alegre, Sao Paulo, et a atterri sur une piste qui devait, en septembre, faire l’objet de nouveaux travaux, comme l’explique ce technicien de l’aéroport : “La piste a été terminée il y a quinze jours, plus ou moins, mais il n’y avait pas le rainurage sur la piste, qui permet aux avions de s’arrêter, et c’est un vrai danger. Il faut être courageux pour atterrir ici”.

Cette piste avait connu quatre dérapages depuis le mois d’octobre, le dernier juste la veille du drame. Des enquêteurs européens et des experts d’Airbus ont été envoyés sur place pour participer à l’enquête sur ce qui est la plus grande catastrophe aérienne de l’histoire du Brésil.