DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un ancien président face à la justice, une première en France

Vous lisez:

Un ancien président face à la justice, une première en France

Taille du texte Aa Aa

Jacques Chirac a été entendu pendant près de 4 heures par le juge en charge de l’enquête sur les emplois fictifs du RPR. Une audition en tant que témoin assisté, statut intermédiaire entre le mis en examen et le simple témoin. Son avocat, Maître Jean Veil était présent : “Les explications que l’ancien président de la République a fourni aux juges ont été tout à fait complètes, transparentes. Elles explicitent son rôle, sa connaissance des faits et devraient par conséquent satisfaire les juges en charge du dossier”.

A la question d’une possible mise en examen, l’avocat n’a en revanche pas répondu. L’immunité dont bénéficiait l’ancien président a pris fin un mois après le 16 mai, jour où il a quitté l’Elysée pour laisser la place à Nicolas Sarkozy. Cette audition s’inscrit dans un long feuilleton qui pourrait valoir d’autres convocations à Jacques Chirac. Des dossiers qui concernent la période pré-présidentielle, quand il était maire de Paris et président du RPR, entre 1976 et 1995. Cette fois, l’audition concernait la rémunération frauduleuse de cadres du parti gaulliste par la ville de Paris. Un dossier dans lequel l’ancien Premier ministre Alain Juppé avait écopé de prison avec sursis et d’une peine d’inéligibilité.