DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : la stabilité poiltique favorisera le retour des investissements

Vous lisez:

Turquie : la stabilité poiltique favorisera le retour des investissements

Taille du texte Aa Aa

Les investisseurs internationaux auront dimanche le regard tourné vers la Turquie. En effet, les troubles politiques qu’a connus le pays cette année ont provoqué le report voir l’annulation de ces investissements dont le pays a tant besoin. Un exemple avec le marché actions : au plus fort de la crise politique fin avril-début mai, la bourse §d’Istanbul a chuté de plus de 9% en quatre séances. Les élections législatives doivent apporter la stabilité politique dont le pays a besoin. “En termes de stabilité, et que ce soit l’AKP ou un autre parti au pouvoir, affirme ce journaliste turc, et bien si cette stabilité se poursuit, je pense que la hausse des actifs économiques en Turquie se poursuivra également…”

L’AKP, le parti au pouvoir depuis 2002, peut se targuer d’avoir participé à une évolution positive de la situation économique turque avec une inflation qui s’est réduite de près de 30% en 2002 à 10% l’an dernier ; un taux de chômage passé en 2006 sous les 10% et un revenu par habitant qui a pratiquement doublé en 4 ans. Pourtant, des points noirs existent et notamment le principal taux d’intérêt qui se monte aujourd’hui à 17,5% pour faire face à une inflation qui a longtemps été à deux chiffres. Mais les analystes font le pari d’une baisse sensible de ce taux directeur d’ici la fin de l’année 2008.

“Notre business ne va pas bien, affirme un directeur de supermarché, mais c‘était déjà le cas avant. Les gens pensent les marchandises sont chères parce qu’ils manquent de pouvoir d’achat. Les petits hommes d’affaires comme moi qui payent leurs impôts régulièrement sont confrontés à une dure réalité”. Mais le point noir majeur de l‘économie turque reste l‘économie souterraine : le marché noir qui représente plus du quart de la richesse produite officiellement dans le pays chaque année.