DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

On ne raille pas impunément la Couronne espagnole

Vous lisez:

On ne raille pas impunément la Couronne espagnole

Taille du texte Aa Aa

Un journal satyrique vient de l’apprendre à ses dépens… Un juge a ordonné que le dernier numéro d’El Jueves soit retiré de tous les kiosques espagnols. Il publie en effet un dessin du prince héritier Felipe et de son épouse Letizia en train d’avoir une relation sexuelle pour railler la politique nataliste du gouvernement, qui offre 2.500 euros pour chaque enfant né en Espagne.

Le prince, la mine réjouie, déclare à son épouse : “tu te rends compte ? Si tu tombes enceinte, je n’aurais jamais été aussi près de la sensation de travailler”. Un trait d’humour qui a valu au journal de se voir retiré des kiosques. De telles affaires sont très rares en Espagne, et la dernière remonte à 1986.

Jose Luis Martin, directeur et fondateur de El Jueves: “C’est comme si on nous avait déjà condamné, avec cette saisie. Le fait qu’un juge ait retiré ce numéro nous porte un préjudice dont nous ne savons pas comment nous débarrasser”. Les syndicats de journalistes parlent d’une saisie “inquisitoriale et anti-démocratique”. Un article du code pénal espagnol prévoit jusqu‘à deux ans de prison pour celui qui calomnie ou insulte le Roi ou un autre membre de la couronne espagnole. Enfin, selon des sondages, 80% d’Espagnols désapprouvent la saisie du journal.