DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

2755 jours de calvaire

Vous lisez:

2755 jours de calvaire

Taille du texte Aa Aa

Les infirmières Kristiana, Nassia, Valia, Valentina, Snejana était venues de Bulgarie avec l’espoir de mieux gagner leur vie en Libye. Achraf le médecin palestinien faisait un stage à l’hôpital de Benghazi. Leur cauchemar commence en février 99. Ils sont accusés d’avoir inoculé le virus du sida à des centaines d’enfants dans un hôpital du nord-est du pays.

16 juin 2001, condamnation à mort. S’en suivent des années de négociations avec le président Kadhafi, les émissaires européens s’activent, les accusés soutiennent que leurs aveux ont été soutirés par la force. 2004, la peine de mort est maintenue, malgré les avis des experts internationaux qui estiment que la contamination résulte des mauvaises conditions d’hygiène de l’hôpital de Benghazi.

Pendant ces longues années, 56 enfants meurent du sida; ils sont plus de 400, avec leurs mères, à être contaminés. Le 10 juillet dernier, la fondation Kadhafi annonce un accord sur les compensations financières avec les familles des victimes. Le colonel Kadhafi a compris que le moment est venu de ne pas mettre en péril les progrès de son pays réalisés en matière diplomatique et économique. Les familles acceptent un million de dollars par victimes, et renoncent à la peine de mort. Il y a 5 jours, Sofia demande l’extradition des praticiens, ils seront restés 2755 jours en prison.