DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'euro fort pénalise les touristes américains en Europe

Vous lisez:

L'euro fort pénalise les touristes américains en Europe

Taille du texte Aa Aa

Tous les touristes de la Tour Eiffel à Paris n’ont pas le même pouvoir d’achat : les mieux lotis sont les touristes britannques dont la monnaie, la Livre Sterling est aussi ferme que l’euro sur le marché des changes. Les citoyens de la zone euro sont bien sur en terrain de connaissance. En revanche les toursites américains sont gênés. “Au début de notre séjour, on pensait que c‘était le prix à payer pour venir en Europe et on est venu et on a payé, affirme l’un d’entre eux. Mais comme nos dollars, nos euros ont commencé à partir plus rapidement en même temps qu’on devenait plus conscients en termes d’endroits oú on irait manger pour diner, en essayant de trouver des restaurants locaux qui ne coutent pas trop cher”.

S’ils figurent au premier rang des visiteurs étrangers à Paris devant les britanniques et les italiens, les américians n’occupent que la quatrième place en termes de dépenses. Et pour Eric Vergnaud, analyste chez BNP Paribas, la hausse de l’euro va continuer. “On ne s’attend pas à une chute de l’euro. On s’attend à ce que la parité euro-dollar grimpe vers 1,40; 1,42; 1,43 et qu’elle revienne à 1,35 d’ici la fin de l’année”. Pourtant, la fréquentation touristique américaine en France devrait selon les prévisions de la Maison de la France, un organisme chargé de la promotion touristique, battre des records en 2007.