DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Parquet russe accuse la Grande-Bretagne de politiser l'affaire Litvinenko

Vous lisez:

Le Parquet russe accuse la Grande-Bretagne de politiser l'affaire Litvinenko

Taille du texte Aa Aa

Selon la Russie, qui a répondu aux pressions britanniques en expulsant quatre employés de l’ambassade de Gande-Bretagne à Moscou, il n’existe aucune preuve de l‘éventuelle culpabilité du principal suspect russe désigné par Londres.

Selon l’adjoint au procureur général de Russie, “La Grande-Bretagne a concédé l’asile à plusieurs personnes accusées de crimes par Moscou, ce qui est une violation de la Convention de Genève concernant le statut des réfugiés. Et cela fait quatre ans que Londres ignore les demandes de la Russie, ce qui nous fait de plus en plus douter de l’efficacité du système judiciaire britannique”, conclut Alexandre Zvyagintsev

Londres demande l’extradition d’Andreï Lougovoï, principal suspect du meurtre d’Alexandre Litvinenko. Face au refus du Kremlin, la Grande-Bretagne avait déjà annoncé la semaine dernière, l’expulsion de 4 diplomates russes.

Mais le Premier ministre britannique ne baisse pas les bras : “Nous ne pouvons tolérer cette situation. Tout prouve qu’il ne s’agit pas uniquement de l’assassinat d’une personne mais de la mise en danger de plusieurs autres. Nous voulons que la Russie extrade, afin qu’ils soient jugés, des citoyens qui ont été identifiés par nos autorités”, explique Gordon Brown.

Alexandre Litvinenko a été empoisonné à Londres en novembre dernier. Dans une lettre posthume, l’ex-espion russe accuse le Kremlin de l’avoir assassiné. Accusations relayées par Boris Berezovski, un homme d’affaire russe opposé à Vladimir Poutine qui s’est réfugié à Londres.