DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections sénatoriales à haut risque pour le premier ministre japonais

Vous lisez:

Elections sénatoriales à haut risque pour le premier ministre japonais

Taille du texte Aa Aa

Tous les sondages prédisent dimanche une lourde défaite pour la coalition dirigée par Shinzo Abe. Dix mois après son accession triomphale au pouvoir, le plus jeune premier ministre nippon de l’après-guerre et son parti, le PLD, sont au plus bas dans les sondages. La faute à une série ininterrompue de bévues et de scandales impliquant des proches et plusieurs ministres. Si 40% de l‘électorat reste indécis, les autres semblent très désabusés, quelque soit le résultat, à l’image de cet homme : “Le Parti Libéral Démocrate est au pouvoir depuis trop longtemps et en plus ils ont augmenté les cotisations sociales”. Selon cette femme, “Abe est trop jeune et il manque d’autorité. Il doit encore s’améliorer et alors il sera capable de gouverner mieux”. La défaite annoncée du PLD devrait profiter aux centristes du PDJ, le Parti Démocrate du Japon, la principale force d’opposition. Son leader, Ichiro Ozawa, a habilement axé sa campagne sur les zones rurales. Un électorat grandissant dans un archipel vieillissant. En cas de débacle, Shinzo Abe peut rester au pouvoir, fort d’une large majorité chez les députés, mais la pression pour démissionner serait alors intenable selon les analystes.