DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La justice australienne abandonne les poursuites contre Mohamed Haneef

Vous lisez:

La justice australienne abandonne les poursuites contre Mohamed Haneef

Taille du texte Aa Aa

Le médecin indien avait été arrêté, dans le cadre de l’enquête sur les attentats manqués en Grande-Bretagne, le 2 juillet à l’aéroport de Brisbane. Il avait ensuite été inculpé le 14 juillet lorsqu’un lien avait été établi entre la carte SIM de son ancien téléphone portable et les attentats de Londres et Glasgow fin juin, dans lesquels deux de ses cousins ont été inculpés. Incarcéré depuis son arrestation, Mohamed Haneef clamait son innocence et avait affirmé aux enquêteurs n’avoir rien su des préparatifs de ces attaques. Damian Bugg, le procureur général, a annoncé qu’il avait “décidé d’abandonner les accusations de terrorisme pesant sur le médecin indien. De mon point de vue, dit-il, une erreur a été commise”. L’inculpation d’Haneef avait provoqué un tollé dans la presse et une partie de l’opinion publique australienne. Ces dernières dénonçaient la faiblesse du dossier d’accusation. La police britannique a inculpé trois personnes en lien avec les attentats manqués de juin, dont deux cousins de Haneef. L’un d’entre eux est toujours hospitalisé pour de graves brûlures reçues lors de l’incendie du véhicule tout-terrain précipité contre l’aéroport de Glasgow.