DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles poursuit sa croisade pour une concurrence non faussée dans le secteur de l'énergie

Vous lisez:

Bruxelles poursuit sa croisade pour une concurrence non faussée dans le secteur de l'énergie

Taille du texte Aa Aa

Cette fois, ce sont l’Allemand EON et le Français Gaz de France qui sont épinglés. La Commission a ouvert une enquête, soupçonnant les deux groupes de s‘être mis d’accord pour ne pas se concurrencer l’un l’autre sur leurs marchés nationaux, y compris après la libéralisation. La semaine dernière, ce sont deux fournisseurs d‘électricité qui s‘étaient retrouvés sous le coup d’une enquête pour une affaire d’entente illicite, le Français EDF et le Belge Electrabel. En réalité, la libéralisation du secteur de l‘énergie sous la baguette de Bruxelles est loin de faire l’unanimité. Jean-Louis Borloo, le ministre français du Développement durable, a adressé une lettre à la Commission, co-signée par de nombreux collègues européens, dans laquelle il appelle à ne pas obliger les opérateurs à découpler la production et la distribution d‘énergie. Une mesure encore à l‘étude qui viserait les anciens monopoles.