DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les talibans fixent à ce matin un nouvel ultimatum pour les otages sud-coréens

Vous lisez:

Les talibans fixent à ce matin un nouvel ultimatum pour les otages sud-coréens

Taille du texte Aa Aa

La crise des otages sud-coréens est plus que jamais dans l’impasse : les négociations piétinent, les contrôles de police ne donnent rien et l’appel à la clémence lancé par le Pape est rejeté. Ce dimanche, les ravisseurs ont fixé un nouvel ultimatum : si ce lundi à 9h30 (heure de Bruxelles), le gouvernement afghan n’a pas libéré plusieurs prisonniers talibans, alors, les otages seront exécutés. Voilà bientôt deux semaines que le groupe d‘évangélistes sud-coréens a été kidnappé. Ils étaient vingt-trois, ils ne sont plus que vingt-deux : le chef de ce groupe – un pasteur- a été exécuté mercredi.

Depuis sa résidence d‘été, le Pape Benoît XVI a lancé ce dimanche un appel aux ravisseurs. Le Souverain pontife leur a demandé de libérer les Sud-coréens, au nom du “respect de la dignité humaine”. “Les auteurs de ces actes criminels doivent relâcher ces otages sans violence”, a-t-il déclaré.

La réponse des ravisseurs ne s’est pas faite attendre : dans un message ce dimanche soir, le porte-parole des talibans a dit au Pape qu’il devait d’abord condamner-je cite- “les bombardements menées contre des civils par les troupes étrangères”. Les négociations menées conjointement par les autorités afghanes et l‘émissaire du gouvernement sud-coréen n’ont pas abouti jusqu‘à présent. A Séoul, l’attente paraît toujours plus interminable pour les familles des otages.