DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Angelica et sa maman n'ont pas été expulsées de Belgique

Vous lisez:

Angelica et sa maman n'ont pas été expulsées de Belgique

Taille du texte Aa Aa

C’est un grand soulagement pour Angelica, une fillette de 11 ans d’origine équatorienne, et sa mère. La justice belge a en effet renoncé à les expulser vers leur pays d’origine. Cette décision a été prise à la dernière minute, alors qu’Angelica et sa maman étaient en route pour l’aéroport d’Amsterdam, d’où elles devaient partir pour Quito. Mais si elles sont libres, pour l’heure, elles n’ont toujours pas obtenu de papiers pour résider en Belgique.

Pendant un mois, Angelica et sa maman ont été enfermées dans un centre de rétention, où elles ont dit avoir été maltraitées. “C’est une expérience très dure, j’ai pleuré, beaucoup, je suis fatiguée et stressée”, a déclaré Ana, la maman de la fillette, les mains tremblantes. A la question de savoir comment elle envisageait sa vie à présent, Angelica a répondu: “ Bien, parce que je suis libérée et je veux faire mes papiers… Je veux les faire et je suis sûre que je vais être ici en Belgique”.

Les médias se sont emparés de leur cas ces derniers jours, et la très studieuse Angelica est devenue un symbole pour ceux qui se mobilisent contre l’enfermement des mineurs clandestins dans des centres fermés. Le débat à ce sujet a été relancé en Belgique. En 2006, entre 600 et 700 mineurs ont transité par des centres de rétention belges. L’an dernier, la Belgique a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour son manque d’humanité à l‘égard des enfants clandestins.