DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée britannique met fin à sa mission en Ulster

Vous lisez:

L'armée britannique met fin à sa mission en Ulster

Taille du texte Aa Aa

C’est une étape symbolique du retour à la paix en Irlande du Nord. La mission de l’armée britannique vit son dernier jour. Elle prendra fin officiellement demain. L’armée de terre va conserver une garnison de 5000 hommes sur place. Ils resteront dans des casernes sans mission spécifique. Ces soldats pourront être redéployés dans le monde entier comme n’importe quel autre régiment.

L’armée britannique est arrivée en 1969 en Irlande du Nord. Au début d’affrontements entre Catholiques et protestants. L’opération ‘‘Banner’‘ devait permettre de maintenir la paix. Les Catholiques manifestaient alors pour la défense de leurs droits civiques. Les soldats étaient devenus des cibles. Notamment pour l’IRA.

Pour le général Nick Parker, l’armée restera toutefois menacée. ‘‘Nous avons du procéder avec beaucoup de prudence pour vaincre l’IRA. Nous allons maintenant devoir relever les mêmes défis que nos soldats en Irak ou en Afghanistan. Ca n’a rien à voir avec un match de rugby où l’on se sert la main à la fin du match. Il y a eu tellement de sacrifices.’‘

Le redéploiement de l’armée intervient deux mois après la formation d’un gouvernement entre les deux communautés d’Ulster. Il n’y aura pas ce mercredi de cérémonies officielles. Depuis 2005, les effectifs de l’armée britannique ont déjà été ramenés à 5000.

L’image la plus terrible de sa présence en Ulster restera le Bloody Sunday. Le 30 janvier 1972, l’armée avait tiré sur des manifestants catholiques tuant 13 personnes. Désormais toutes les opérations de sécurité seront assurées par la police nord-irlandaise où les protestants côtoient les catholiques.