DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Confusion autour d'une éventuelle opération de libération des otages sud-coréens

Vous lisez:

Confusion autour d'une éventuelle opération de libération des otages sud-coréens

Taille du texte Aa Aa

Des tracts ont été largués ce mercredi dans la province de Ghazni. Ils demandent à la population d‘évacuer des zones en prévision d’une opération militaire. Un responsable local a affirmé qu’il s’agissait de libérer les vingt et un évangélistes asiatiques puis il s’est rétracté. Le ministère afghan de la Défense a nié tout lien avec l’enlèvement des Sud-Coréens dans cette province de Ghazni. Les Asiatiques étaient initialement vingt-trois quand ils ont été kidnappés dans cette zone le dix-neuf juillet. Deux d’entre eux ont été abattus, deux hommes. Les vingt et un otages restant, sont vivants et la plupart malades, d’après un porte-parole des talibans. Celui-ci a renouvelé les menaces d’exécution et a noté qu’aucune opération militaire n’avait commencé.Le démenti est venu également du porte-parole du président sud-coréen. Il a assuré qu’aucune opération de libération ne se ferait sans l’accord de la Corée du sud. Séoul et les familles des évangélistes font pression sur les Etats-Unis pour qu’ils persuadent les autorités afghanes d‘être plus souples dans les négociations avec les talibans. Les insurgés réclament un échange de prisonniers. Ce que rejette Kaboul. Parallèlement, une centaine de personnes a manifesté dans la capitale sud-coréenne. Elles accusent le président américain d‘être responsable de la situation et réclament le retrait immédiat des troupes sud-coréennes d’Afghanistan.