DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre espagnol en visite aux Canaries, où les incendies font rage

Vous lisez:

Le Premier ministre espagnol en visite aux Canaries, où les incendies font rage

Taille du texte Aa Aa

Le feu progresse toujours sur l‘île espagnole de Tenerife. Voilà trois jours que les flammes menacent les habitations et les forêts, brûlant quelque 15 000 hectares, et plusieurs maisons sur leur passage. Mercredi, c’est par Tenerife que le Premier ministre espagnol José Louis Zapatero commencera sa visite dans l’archipel des Canaries, avant de se rendre sur la Grande Canarie. Sa ministre de l’environnement s’est déjà rendue sur place pour décréter l’alerte maximale et annoncer de nouveaux renforts. A Tenerife, le feu se concentre désormais autour de quatre villages du nord de l‘île, à l‘écart des zones touristiques. Mais 8500 personnes, des locaux pour la plupart, ont dû être évacuées. Sur une image satellite, on voit clairement l‘étendue de l’incendie, et les fumées qui montent également de l‘île voisine de la Grande Canarie. Là-bas, cela fait six jours que le feu a été allumé par un garde forrestier, qui a finalement avoué son geste à la police. Il a expliqué qu’il voulait que son contrat de travail soit renouvelé. Sur la Grande Canarie, 4500 personnes ont été évacuées, et le feu a ravagé un tiers de la surface boisée de l‘île. Les habitants ont parfois cru que l’incendie était maîtrisé, mais les vents violents ont ravivé les flammes. Les températures élevées ont également rendu le travail des pompiers beaucoup plus difficile. Le feu semble pourtant être sous contrôle une fois de plus sur la Grande Canarie. Mais déjà, les écologistes s’inquiètent des conséquences de cet incendie sur l’environnement. Une trentaine d’espèces de la faune et de la flore sauvage pourrait être menacées.