DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police britannique, épinglée dans l'affaire Menezes

Vous lisez:

La police britannique, épinglée dans l'affaire Menezes

Taille du texte Aa Aa

L’IPCC, la commission indépendante de la police a rendu son rapport sur la bavure qui a coûté la vie à un innocent en 2005 à Londres. La commission accuse la police d’avoir trompé le public, insinuant que la victime s‘était comportée de façon suspecte. Jean Charles de Menezes, un jeune Brésilien de 27 ans a été pris pour un terroriste, son seul tord était d’habiter dans un immeuble suspect, surveillé par la police. Il a été abattu dans le métro. Sa famille avait porté plainte contre l’attitude des média après sa mort, les média qui avaient répété les informations données par la police. Des informations erronées, le constat est douloureux pour ce cousin de la victime : “On a attendu deux ans pour ça, et ça fait mal d’apprendre que des chefs de la police ont délibérément menti.” Visé, le chef du contre-terrorisme et des renseignements. Après la mort du Brésilien, tué de 7 balles dans la tête, ce responsable a entretenu le doute pendant plusieurs heures sur l’identité du jeune homme. Ce drame a eu lieu en plein psychose terroriste, le 22 juillet 2005, au lendemain d’une vague d’attentats manqués et deux semaines après les explosions meurtrières du 7 juillet.