DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle embûche sur le chemin de la paix au Darfour

Vous lisez:

Nouvelle embûche sur le chemin de la paix au Darfour

Taille du texte Aa Aa

Tout semblait pourtant fin prêt pour accueillir, à partir de ce vendredi et jusqu‘à dimanche, les factions rebelles soudanaises et les émissaires de la communauté internationale à Arusha, en Tanzanie. Le but de la réunion : unifier les différentes factions dont les désaccords sont l’un des principaux obstacles au processus de paix dans cette région du Soudan.

Mais un important groupe d’insurgés menace de boycotter la rencontre. L’Armée de Libération du Soudan exige la participation de son coordinateur humanitaire. Le problème c’est que Souleiman Jamous est enfermé dans un hôpital et Khartoum a prévenu, s’il sort, il sera arrêté.

De leurs côtés, cinq pays africains ont promis de fournir les 26 000 hommes qui formeront la force de l’ONU et de l’Union africaine, conformément à la résolution onusienne votée mardi par le Conseil de sécurité. Après quatre ans d’un conflit qui a fait plus de 200.000 morts et deux millions et demi de déplacés, il est temps d’agir au Darfour.