DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Remous diplomatiques dans les profondeurs du Pôle Nord

Vous lisez:

Remous diplomatiques dans les profondeurs du Pôle Nord

Taille du texte Aa Aa

Les batiscaphes qui ont déposé ce jeudi un drapeau russe en Arctique, à plus de 4000 mètres de profondeur, n’en finissent pas de secouer la scène internationale. Les Etats-Unis ont condamné ce geste hautement symbolique dans une zone qui abriterait 25% des ressources mondiales de pétrole. Le Canada ironise en rappelant ses droits.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, Peter Mackay soulignait jeudi qu’“Il n’y a aucune question à poser sur la souveraineté du Canada en Arctique. C’est très clair. Nous avons établi il y a bien longtemps qu’il s’agissait d’eaux territoriales canadiennes. On ne peut pas, de nos jours, voyager dans le monde et planter des drapeaux n’importe où. Ce n’est plus le XIVème ou le XVème siècle. La question ne se pose pas.”

Le but de l’expédition : trouver des preuves géologiques pour démontrer qu’une partie des fonds marins est une prolongation de la plateforme terrestre russe.

Juridiquement, le drapeau n’a aucune valeur, mais la symbolique inquiète. A bord des deux batiscaphes, les explorateurs, dont deux députés et un scientifiques russes, ont également emmené une capsule contenant un message pour les générations futures.