DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grande Bretagne s'efforce de contenir au plus vite un foyer de fièvre aphteuse

Vous lisez:

La Grande Bretagne s'efforce de contenir au plus vite un foyer de fièvre aphteuse

Taille du texte Aa Aa

La Grande Bretagne tire les enseignements du passé. Face à une nouvelle menace d‘épidémie de fièvre aphteuse, les autorités ont été promptes à décider d’une série de mesures. Quelques heures après la découverte d’un foyer de la maladie dans un élevage bovin du Surrey, les premiers dispositifs étaient déjà en place : zones d’exclusion et de surveillance, interdiction de déplacer des porcs et des ruminants dans tout le Royaume. Bruxelles a validé ce plan, et interdira dès lundi toute exportation de bétail et de produits animaux vers le reste de l’Union européenne. Dans la capitale britannique le Premier ministre Gordon Brown, qui a écourté ses vacances, a réuni le comité Cobra, la cellule de crise du gouvernement pour les évènements majeurs touchant à la sécurité nationale : “ Je veux vous assurer, à vous tous dans les communautés agricoles, dans les communautés rurales, partout dans le pays, que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire face à l‘évidence scientifique, pour aller au fond de cette affaire, et éradiquer la maladie.” Un message qui se veut rassurant, car la Grande Bretagne reste traumatisée par l‘épidémie de fièvre aphteuse de 2001. plus de 6 millions et demi de bêtes avaient du être abattues et incinérées. A l‘époque le gouvernement avait été très critiqué pour la lenteur de sa réaction.