DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye-France : une commission sur d'éventuelles contreparties

Vous lisez:

Libye-France : une commission sur d'éventuelles contreparties

Taille du texte Aa Aa

Le président français donne son feu vert à la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le dossier libyen. Nicolas Sarkozy, qui a répété qu’il n’y avait pas eu de contrepartie à la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien
par Tripoli, est confiant sur l’issue de cette enquête réclamée par le leader du parti socialiste, François Hollande. “Si on pense qu’il n’y a rien à cacher, alors faisons-le clairement, a déclaré François Hollande. Comme cette commission d’enquête comporte tous les partis politiques, toutes les informations seront données, et toutes les suspicions seront – je l’espère – levées. Restera une question : doit-on fournir des armes au régime du colonel Khadafi ?” EADS, le groupe européen d’aéronautique et de défense, a en tout cas confirmé ce vendredi être sur le point de signer un contrat de missiles anti-chars avec la Libye. Ce sont les Libyens qui ont vendu la mèche. Selon eux, il s’agirait du premier contrat d’armement signé avec un pays européen depuis la levée en 2004 d’un embargo de l’Europe
sur les armes.