DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Géorgie - Russie : Plus de 15 ans de tensions

Vous lisez:

Géorgie - Russie : Plus de 15 ans de tensions

Taille du texte Aa Aa

Depuis 4 ans, les relations entre la Russie et la Gérogie n’ont cessé de se détériorer. En novembre 2003, la révolution de la Rose renverse le pouvoir en place. Edouard Chevarnadze, proche de Moscou doit laisser la présidence à Mikhaïl Saakatchvili. Un jeune avocat favorable à l’entrée de Tbilissi dans l’Union européenne et à l’OTAN. Mais le différend entre les deux pays a des racines plus profondes. Ancrées dans l‘éclatement de l’ex-URSS en 1991. Tbilissi affirme alors sa volonté d’indépendance à l‘égard de Moscou. Dans une région stratégique, zone de transit d’hydrocarbures vers la mer caspienne. En Abkhazie, en Ossétie du Sud ou en Tchétchénie, les conflits de la région deviennent également des terrains d’affrontements indirects. La Russie a régulièrement montré du doigt la Géorgie. Accusée de soutenir les rebelles tchétchènes. D’autoriser le passage de renforts et de vivres par son territoire. De son côté la Géorgie affirme que Moscou tente de la destabiliser dans deux régions séparatistes. L’Abkhazie et l’Ossétie du Sud.

L’Abkhazie est située au Nord-Ouest du pays. Qui refuse de reconnaître l’autorité de Tbilissi. Proche historiquement et ethniquement de Moscou. La Russie y maintient une présence militaire sous l‘égide d’une force de paix de l’ONU. La population abkhaze est également pourvue de passeports russes. L’Ossétie du Sud a décidé d‘être indépendante de la Géorgie unilatéralement. Par référendum il y a 15 ans. Avec la volonté de se rapprocher de l’Ossétie du Nord. Une partie de la Russie. Mikhaïl Saakachvili compte bien en reprendre le contrôle. Depuis un an les incidents se multiplient. En 2006, Moscou a fermé sa frontière à certains produits géorgiens. A l’aurtomne la Géorgie arrêtait 4 officiers russes accusés d’espionnage. Moscou rappelait alors son ambassadeur. Seules accalmies, un accord sur les prix du gaz russe dont Tbilissi dépend et la fermeture par la Russie d’une base militaire en Gérogie. Tbilissi accuse la Russie d’impérialisme et se tourne désormais vers les Etats-Unis. troisième acteur influent de la région au grand désarroi de la Russie. L’Otan a notamment prévu d’ouvrir un bureau à la frontière avec l’Abkhazie.Tout cela sous le regard des autres pays de l’ex-Urss. Décidés ou non à faire valoir des vélléités d’indépendance.