DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fièvre aphteuse : la Grande-Bretagne reste classée "zone à haut risque"

Vous lisez:

Fièvre aphteuse : la Grande-Bretagne reste classée "zone à haut risque"

Taille du texte Aa Aa

L’abattage d’un troisième troupeau a été ordonné ce mercredi par les autorités britanniques. Situé à proximité du second foyer de fièvre aphteuse, le cheptel est soupçonné d’avoir été en contact dangereux avec le virus. Malgré tout, la chef des services vétérinaires, Debbie Reynolds, a annoncé un assouplissement des mesures prises : “Nous avons décidé d’autoriser le déplacement des animaux vivants vers les abattoirs et la collecte des animaux morts dans les fermes à partir de ce mercredi minuit. Ces déplacements sont possibles uniquement en dehors des zones de surveillance établies autour des sites où le virus a été identifié dans le Surrey.” Un début de soulagement pour les éleveurs du reste du pays. En attendant mieux, le laboratoire Merial et de l’organisme de recherche publique IAH, situés à huit kilomètres du premier foyer de fièvre aphteuse, sont toujours dans la ligne de mire des enquêteurs. Côté européen, les experts vétérinaires, réunis à Bruxelles, ont décidé de maintenir l’embargo d’exportation sur tout le bétail vivant et les produits animaux en provenance de Grande-Bretagne. Le pays reste classé “zone à haut risque” jusqu’au prochain examen de la situation fin août.