DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Polémique autour de l'état d'urgence

Vous lisez:

Polémique autour de l'état d'urgence

Taille du texte Aa Aa

Confusion et polémique autour d’un éventuel état d’urgence au Pakistan. Annoncé par un responsable du gouvernement à des médias pour faire face à des “menaces extérieures et intérieures”, la mesure a été ensuite démentie par les autorités pakistanaises. Mais elle a bel et bien été évoquée au sein du gouvernement, d’après le ministre de l’Information Tari Azim :

“Aucune décision n’a été prise jusqu‘à présent. Il s’agit d’options pour le gouvernement. Je pense qu’il serait irresponsable de la part d’un gouvernement de ne pas être ouvert à toutes les options. Nous avons considéré des options diverses. L‘état d’urgence est une des options si la situation se détériore”. Taria Azim a invoqué les attaques et les attentats suicide de plus en plus fréquents des islamistes pro-talibans dans les zones tribales du nord-ouest du pays, mais aussi dans la capitale Islamabad.

Pour l’opposition, un état d’urgence n’est tout simplement pas justifié. “Si une mesure comme la proclamation de l‘état d’urgence est prise, alors nous aurons le droit de résister à cette action extra-constitutionnelle”, met en garde un parlementaire.
Pour certains, imposer l‘état d’urgence aurait permis au président Musharraf, dont la popularité est en forte baisse, de manoeuvrer pour rester au pouvoir.