DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'OCS pourrait servir de plus en plus de contre-poids à l'OTAN

Vous lisez:

L'OCS pourrait servir de plus en plus de contre-poids à l'OTAN

Taille du texte Aa Aa

Réunis ce jour à Bichkek, au Kirghizstan, les six pays membres de l’organisation de coopération de Shangaï avaient pour invités le président afghan Hamid Karzaï et son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad. Pendant ce sommet, les Etats-Unis ont été fortement critiqués. Ahmadinejad a notamment qualifié le projet américain de bouclier anti-missile de “menace pour toute l’Asie”.
Le chef du Kremlin Vladimir Poutine s’est exprimé au nom du groupe de Shangaï. Il a déclaré que toutes les tentatives de résoudre seul les problèmes mondiaux ou régionaux étaient vaines…

Fondée en juin 2001, l’OCS regroupe la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan. L’Iran, soutenu par Moscou, pourrait passer du rang d’observateur à celui d’Etat membre.

Pour l’heure comparé à l’OTAN, l’OCS ne fait pas le poids. Le total des dépenses militaires de l’OCS en 2006 s’est élevé à 55 milliards d’euros contre 500 environ pour l’OTAN.
Mais, à noter, cette année, pour la première fois, que le groupe de Shangaï a déployé 6 500 hommes pour procéder à des manoeuvres militaires communes.

L’OCS, créée pour lutter contre le terrorisme et le séparatisme, est souvent accusée d‘être un “club de dictateurs” voulant contrer l’influence
américaine en Asie centrale, une région riche en hydrocarbures mais aussi en sources d’instabilité.