DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique : le désaccord persiste entre les partis flamands et francophones, le Roi suspend les négociations pour la formation du gouvernement

Vous lisez:

Belgique : le désaccord persiste entre les partis flamands et francophones, le Roi suspend les négociations pour la formation du gouvernement

Taille du texte Aa Aa

Un peu plus de deux mois après les législatives, la Belgique n’a toujours pas de gouvernement. Le Roi Albert II a décidé ce vendredi de suspendre les négociations menées pas le formateur Yves Leterme. Le souverain belge compte mener lui-même des consultations politiques pendant cette pause. Le chef du parti chrétien démocrate Yves Leterme fait le point : “Définir un consensus sur le rôle principal de l’Etat belge et de ses différentes entités, selon la majorité du parlement, est nécessaire pour avoir un gouvernement fort. Le manque de consensus est une menace pour le bien être du peuple et la bon fonctionnement des institutions”. Les partis flamands et francophones ont abouti jeudi soir à un constat de désaccord persistant sur l’opportunité de transférer certains pouvoirs aux régions. Joëlle Milquet, des chrétiens démocrates francophones : “Je trouve que les francophones ont des convictions et qu’en général, on ne brade pas vite ses convictions”.

Les francophones ne veulent pas d’une nouvelle réforme de l’Etat qui risquerait d’aggraver les difficultés de la Wallonie et de Bruxelles, beaucoup plus pauvres que la Flandre. Yves Leterme a en partie remporté les élections de juin grâce à sa promesse de transférer davantage de pouvoirs du fédéral aux régions. Mais pour sortir de l’impasse politique le leader chrétien démocrate devra peut-être renoncer à ses projets de restructuration.