DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne angoisse et l'Italie s'adresse aux jeunes et aux femmes pour stopper la vendetta

Vous lisez:

L'Allemagne angoisse et l'Italie s'adresse aux jeunes et aux femmes pour stopper la vendetta

Taille du texte Aa Aa

Après le massacre de six Italiens en lien avec la mafia calabraise, à Duisbourg, en Allemagne, ce 15 août, le chef du gouvernement italien Romano Prodi a lancé un appel aux jeunes du mezzogiorno, le sud de l’Italie, pour qu’ils aident les autorités à opérer un véritable changement historique en éliminant la criminalité organisée. Le président du conseil a précisé que ce n‘était pas une criminalité de pauvres gens, mais une criminalité qui dispose d‘énormes capitaux et d’une dimension internationale. Le cycle de la vengeance a commencé dans le village de San Luca, en 1991, entre deux familles liées à la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise. En espérant aussi que tout s’arrête, l‘évêque de la région a appelé les mères et les femmes de San Luca à devenir des émissaires de la réconciliation: “C’est dans le coeur de la femme que peut naître le pardon ou la vengeance, l’homme exécute. La femme peut changer la douleur en courage avec la force de la foi et le soutien de la communauté.”

En attendant une éventuelle intervention des femmes des clans ennemis, les enquêteurs ont diffusé le portrait robot d’un des auteurs présumés du massacre. En un an, l’Italie a procédé à un millier d’arrestations et saisi 600 millions d’euros dans le cadre de la lutte contre les mafias.