DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bousculade et colère dans les régions sinistrées par le violent séisme de mercredi

Vous lisez:

Bousculade et colère dans les régions sinistrées par le violent séisme de mercredi

Taille du texte Aa Aa

L’aide humanitaire internationale arrive mais avec trop de lenteur comme ici à Pisco, ville la plus meurtrie par le tremblement de terre. Le président Alan Garcia a décidé d’envoyer 600 militaires en renfort pour mettre fin aux pillages et assurer la sécurité des aides dans les villes de Pisco, Ica et Chincha où 200 000 personnes sont sinistrées.

Parallèlement, les sauveteurs continuent à sortir des corps de sous les décombres comme ici dans l‘église de Pisco où une quarantaine de victimes ont été retrouvées. Les statues de l‘église ont eu plus de chances et ont été épargnées par le séisme.

Face au risque de propagation des maladies infectieuses, les autorités ont accéléré les procédures pour enterrer les cadavres le plus vite possible. Des cercueils gratuits ont même été distribués aux familles des victimes. Le dernier bilan provisoire fait état d’au moins 500 morts. Paniqués par les répliques et exaspérés par l’attitude des autorités de Lima, les survivants de Pisco fuient en masse la ville dans un exode sans retour.